Pattec en image

Sondage

Que pensez vous des activités de PATTEC ?
 

Annonces

Pattec !
Aucune annonce pour le moment!

Qui est en ligne ?

Nous avons 2 invités en ligne

Visites

509245
Mot du coordonnateur
PDF Imprimer Envoyer
Le lancement de la Campagneeee panafricaine d’Eradication de la mouche tsé-tsé et de la trypanosomose est un grand défis d’abord pour les 6 pays de cette phase pilote mais aussi pour l’ensemble des 37 pays d’Afrique infestés par le fléau. La Banque Africaine de Développement a voulu accompagner les Etats Africains à la résolution définitive de cette contrainte qui, depuis plus d’un siècle, fait l’objet de projets et programmes de recherche et de lutte mais sans solution durable.

L’originalité de l’approche actuelle est qu’elle intègre plusieurs autres aspects, en plus de la lutte anti-vectorielle et des traitements des malades (humain comme animal), tels : l’aménagement et la gestion équitable des terres assainies, le renforcement des capacités en infrastructures de formation, en moyens de lutte, en ressources humaines, et aussi en stratégies d’intervention et en intégration régionale.

La campagne elle-même est une lutte de longue haleine. Le projet pilote ne permettra pas de gagner la guerre mais une bataille, car il ne couvre qu’une partie de la zone infestée de notre pays. Mais nous devons gagner la bataille pour poursuivre et espérer gagner la guerre afin de contribuer à la santé des hommes, à la santé et aux productions animales, à la sécurité alimentaire et à la lutte contre la pauvreté.

A cet effet aucune compétence ne doit être ignorée ou oubliée. Les plus hautes technologies doivent être associées et adaptées aux compétences nationales et locales pour leur exploitation judicieuse et rationnelle au profit des populations bénéficiaires des résultats avec une vision de long terme.

Le soutien des instances politiques, des institutions spécialisées du système des nations unies et aussi de la recherche doit demeurer constante vis-à-vis de cette campagne pour lui assurer le succès attendu.

Tous les acteurs nationaux (membres de la cellule de coordination, agents des services techniques ou du secteur privé, chercheurs, producteurs) intervenant directement ou indirectement dans le cadre de la campagne doivent faire montre d’un engagement en relation avec l’objectif sectoriel de la campagne qui est de contribuer à la lutte contre la pauvreté.



Dr Issa SIDIBE