Pattec en image

Sondage

Que pensez vous des activités de PATTEC ?
 

Annonces

Pattec !
Aucune annonce pour le moment!

Qui est en ligne ?

Nous avons 2 invités en ligne

Visites

499092
3ème Cours international de formation organisé à l’Elat de Bobo–Dioulasso par la Coordination PATTEC de l’Union Africaine du 17 au 27 octobre 2012 sur le thème «Planification et mise en œuvre des projets PATTEC» PDF Imprimer Envoyer

Du 17 au 27 octobre 2012,  la coordination panafricaine de la PATTEC a organisé un troisième cours régional sur « la Planification et la mise en œuvre des Projets PATTEC » au profit d’une vingtaine de participants  provenant des pays suivants : Angola, Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Centrafrique,  Guinée/Conakry, Guinée Equatoriale, Mali, Niger, Sénégal, Rwanda, Tchad et Togo.

 

La cérémonie d’ouverture de cette session de formation qui a eu lieu le jeudi 18 octobre 2012  a été présidée par Monsieur le secrétaire général de la province du Houet représentant le gouverneur de la région des Haut–Bassins. Tour à tour le directeur de l’Elat, le coordonnateur de la PATTEC UA, le Secrétaire général de la province dans leur intervention tout en souhaitant la bienvenue aux participants ont situé le contexte et l’importance de la tenue de ce module au moment où les décideurs politiques et responsables  techniques  du continent sont mobilisés  pour une lutte anti vectorielle à grande échelle.


A la suite du pré test, Dr Hassane Mahamat Hassane,  coordonnateur de la PATTEC UA demandera à chaque participant  de faire brièvement le point des activités  de lutte en cours dans son pays. Aussi, il est ressorti des différentes interventions que les pays concernés ne sont pas tous au même  niveau d’exécution des programmes de lutte contre les trypanosomoses et leurs vecteurs. Des actions isolées existent çà et là mais pas d’envergure au point d’éradiquer totalement le vecteur à l’instar du  Botswana et de la Namibie. La plupart des activités en cours visent à la réduction ou au contrôle du vecteur et de la maladie en attendant des moyens plus  conséquents pour déclencher une lutte conjointe sous la direction de la coordination panafricaine de la PATTEC. Actuellement de nombreux pays infestés sont au stade d’élaboration de leur programme de lutte  et le but de cette formation est de rehausser le niveau d’aptitude et de technicité des  différents cadres nationaux à la maitrise et la planification des projets PATTEC avec le soutien de la coordination régionale, des institutions financières et leurs gouvernements respectifs.


Dr Hassane a aussi mis l’accent surtout sur la présentation du bureau  de  la coordination  de la PATTEC UA, et de ses principales missions visant à traquer par tous les moyens les trypanosomoses animales et vecteurs qui infligent un lourd tribut à plus d’une trentaine de pays au sud du sahara accentuant le spectre du sous développement et de l’insécurité alimentaire. En effet, plus de neuf millions (9 000 000) de km2 du continent sont infestés de glossines et l’absence de vaccins et de nouvelles molécules trypanocides disponibles semble vouer  une grande partie de l’Afrique sub saharienne à la merci de la mouche tsé - tsé considérée à juste raison comme l’insecte de la pauvreté. Les actions en cours visent à créer des zones durablement libérées de la mouche tsé-tsé et de la trypanosomiase pour promouvoir la productivité agricole à travers le développement de la traction animale, l’amélioration de la santé humaine et animale, l’accès aux points d’eau et aux pâturages des zones libérées  etc.